prioriser ses actions

Comment définir des objectifs smart en un clin d’œil ?

Prioriser est un art. Et cela demande d’y prendre du temps. Sollicité de toutes parts, il nous est quelquefois très difficile d’y voir clair dans nos propres priorités. Cet article donne une méthode pour définir ses priorités en s’inspirant des pratiques des G.A.F.A. Il donne aussi le secret pour s’y tenir. Bonne lecture !

Prioriser le  sommaire:

Comment les collaborateurs de Google définissent leurs objectifs

via GIPHY

 

Pour éviter de procrastiner, rien de tel que d’être convaincu par le sens de ses actions. Et pour cela, se poser la question du sens de ses objectifs plusieurs fois par an.

Mais combien de fois par an?
1 fois par an? Cela ressemble aux bonne résolutions dont on sait par plusieurs études qu’elle ne survivent pas au mois de février dans ¾ des cas.

Je me suis récemment intéressé à la façon dont Google définit les objectifs de chacun de ses 85 000 collaborateurs.

Voici comment cela se passe :

  • chaque collaborateur définit lui-même ses objectifs du trimestre
  • il les partage avec son équipe et ses collègues
  • Les pairs « évaluateurs » sont choisis par le collaborateur qui désigne 3 personnes.

Ce qui retient mon attention ici, c’est que ces objectifs sont partagés et trimestriels. Cela qui donne un cap, cap qui a fait l’objet de partage avec les gens pour avec qui vous bossez (donc chacun peut vous aider à les affiner si nécessaire) et les échéances sont assez brèves ce qui oblige à prioriser.

Comment l’Holacracy vous donne la bonne méthode pour prioriser

OK, à ce stade, on se dit que la définition des priorités (dont découle les objectifs, vous me suivez???) tous les trimestres semble être la bonne cadence.
Nous avons le contenant, mais pas le contenu.

Alors comment définir ses priorités?

Tout d’abord, il faut prévoir un temps pour ça dans son agenda.

Pas de powerpoint (comprendre « surtout pas de powerpoint »), un simple document word ou google doc suffit. Une page pas plus.


via GIPHY

 

Ce modèle est celui que j’utilise pour prioriser mes objectifs tous les trimestres. J’utilise le modèle de la réunion stratégique que l’on retrouve dans le livre « La révolution Holacracy” de Brian J Robertson.

Voici les rubriques de ce document :

  • La période : donc le trimestre concerné.
  • Le bilan du trimestre précédent : les bonnes surprises, les mauvaises… bref, un bilan quoi…
  • Les enjeux de la période à venir : finalement quels sont les priorités potentielles que je peux me fixer. On en met ici autant qu’on veut.
  • La stratégie : sur quel(s) enjeu(x) allez-vous mettre votre énergie en priorité quitte à ne pas traiter les autres enjeux? C’est ici où vous allez vous limiter le plus possible (1 à 2 enjeux) pour avoir une priorisation claire et non des P0 P1 P2 qui ne veulent rien dire car on a l’impression qu’on doit finalement tout traiter.

Je vous donne un exemple avec celui de MeetingSumo :


Comment prioriser grâce à ce template word
Vous pouvez télécharger le template ici.

Comment vous pouvez vous tenir à vos priorités en appliquant cette simple règle

via GIPHY

Nathan Blecharczyk a partagé sur le site LifeHacker sa méthode de gestion du temps.

 » Je remplis mon agenda à l’envers, c’est à dire, en partant de la fin de journée pour arriver au début de journée. J’essaie de réserver la matinée au « vrai travail ». C’est plus facile de se concentrer le matin. Plus difficile d’être concentré après plusieurs réunions. Je préfère donc caler les réunions en seconde partie de journée. »

Nathan Blecharczyk semble attacher une importance toute particulière à sa capacité de concentration.

Il conseille un peu plus loin dans l’interview un casque à réduction de bruit pour survivre à son environnement de travail.

Cela nous amène au secret pour traiter ses priorités.

Dan Ariely, professeur en psychologie et comportements économiques (oui ça existe) à l’université de Duke (ça aussi ça existe et pas que dans « Shérif, fais-moi peur »), nous apprends que les deux heures qui suivent le réveil sont les heures les plus propices à la productivité.

Le secret est donc de réserver vos premières heures de travail aux actions qui vont vous amener à atteindre vos objectifs.

Une raison « scientifique » de refuser les réunions du matin 😉


via GIPHY

 

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour me le dire !

Note moyenne / 5. Nombre de vote

Soyez le premier à donner une note à cet article !

Si vous avez trouvé cet article utile...

Retrouvez Selfmanager.me sur les réseaux sociaux !

Ah vraiment désolé que cet article ne soit pas utile pour vous.

Aidez-moi à améliorer cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *