via GIPHY

</center

C’est difficile de dire “non”. C’est pourtant l’unique moyen de rester concentré sur l’essentiel.

“Focusing is about saying No” Steve Jobs

C’est dure parce qu’on ne veut pas être désagréable avec la personne qui vous sollicite, parce qu’on sous-estime le temps que le petit service peut nous prendre, parce qu’on est soi-même pas sûr de ses priorités, etc…

Alors voici les vraies bonnes raisons de répondre “non” issues du livre “15 Secrets Successful People Know About Time Management” de Kevin Kruse, livre que je te recommande. Cela commence généralement par “Merci de m’avoir contacter…”. Ensuite,…:

  • “Désolé, j’ai une échéance importante pour un dossier, je m’y concentre à 100% et je ne peux pas prendre de nouvelle réunion d’ici là”. Le terme échéance est universel, compris de tous.
  • “Désolé, mon agenda est plein ! Premier créneau disponible dans un mois”, classique mais on n’ose quelque fois pas accepter cette réalité et c’est pourtant compréhensible de tous… Cela permet souvent de trouver d’autres modes d’interactions plus efficaces
  • “Je ne pense pas être la personne la plus pertinente” Si possible, offre une solution alternative en conseillant quelqu’un d’autre qui te semble VRAIMENT plus pertinent.
  • “Je ne suis pas en mesure d’y consacrer le temps nécessaire pour produire quelque chose de bien” Idem, c’est transparent et honnête et on ne botte pas en touche.

Sur la forme :

  • Evite les phrases longues. Reste concis et courtois, cela évitera de laisser planer l’ambiguïté.
  • N’inverse pas la demande en promettant de revenir vers le demandeur quand tu auras plus de temps pour éviter une non trop brutal. Finalement c’est un non qui peut être compris comme un oui et le message sera ambiguë.

Clique sur le bouton si tu trouves l’astuce utile!

0